Petite communauté de RP entre amis, forum fermé aux personnes extérieures, désolé ~
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Flashback] No one will know... -Vladimir-

Aller en bas 
AuteurMessage
Mellusa ~
Admin
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 31/03/2017
Age : 20
Localisation : Devant mon PC oklm

MessageSujet: [Flashback] No one will know... -Vladimir-   Mer 8 Aoû - 1:07


" Recommences. "

Halètements, bruits de coups.

" Plus fort ! "

Bruit de chute.

" Tellement pathétique... "

Grande pièce en béton, sombre. Sont disposés plusieurs mannequins recouverts de sang, le sol lui-même en est plein. Comme éclairage une vieille lampe qui donne une lumière jaunie et de fines fenêtres en hauteur qui montrent une lumière journalière, mais trop insuffisante pour éclairer toute la pièce sans l'aide de la lampe. Un homme grand et imposant s'approche d'un jeune garçon se tenant droit, l'air strict. Les cheveux longs et blancs du jeune garçon cache son visage, mais on devine au mouvements de son corps et au son de son souffle fort et irrégulier qu'il est épuisé. L'adulte l'observe d'un regard plein de haine et de hauteur avant de lui attraper les cheveux, les lui tirant vers le haut pour lui faire lever la tête. De ses yeux verrons, l'albinos regarde misérablement l'adulte.

" Tu te fatigue trop vite c'est ridicule ! Reprends toi rapidement qu'on puisse reprendre ! "

Crache l'homme avant de le lâcher et de lui mettre un coup à l'arrière de la tête au passage. Puis il commence à marcher calmement. De son côté, l'enfant regarde ses bras couvertes de cicatrices plus ou moins récentes, dont certaines sont ouvertes et laissent généreusement tomber le liquide rouge que contient son corps frêle et pâle.

" D.. Désolé... Père... Je vais... Me reprendre... "

Souffle-t-il d'une voix douce et soumise tandis que sa vue se trouble autant de par la fatigue et le manque de sang que de par l'envie de pleurer qu'il contient au mieux. Reprenant son souffle en douceur, Vladimir entrepris de se relever, y allant doucement. Cependant, ses jambes n'eurent plus la force de le porter et il s'écroula à nouveau, perdant connaissance. L'homme soupira lourdement à ce misérable spectacle.

" Bien, l'entraînement est terminé pour aujourd'hui. "

*******

Vladimir ouvrit lentement les yeux et aperçu un visage familier penché au dessus de lui. Bientôt il s'accompagna d'une douce voix.

" Alors on a fait un bon petit somme ? "

La vue encore trouble, le jeune garçon se redressa pour se retrouver assit dans son lit. Il remarqua ensuite que ses bras étaient couverts de bandages encore un peu tâchés de sang par endroits. Son regard se posa ensuite sur sa soeur aîné qui lui faisait un doux sourire. Ses cheveux bruns-roux étaient attachés en un chignon strict de ceux que l'on fait aux danseuses étoiles. Elle portait une robe lisse bleue océan aux manches courtes et un pendentif avec une étoile.

" J'espère que tu te sens mieux, car ça va être l'heure des cours... "

L'albinos ne répondit pas tout de suite, encore dans les vapes. Il repensait à son entraînement, à tous les autres, à tout le mal qu'il se donnait et à l'absence totale de reconnaissance... Pourquoi était-ce si difficile ? Pourquoi avait-il autant de mal à faire ce qu'on lui demandait ? Un soupire quitta ses lèvres tandis qu'il baissa le regard, sa frange trop longue cachant son regard unique.

" Allô ? La terre à Didi, vous nous recevez ? " s'impatienta Ludmilla d'un ton plaisantin.

Comme elle connaissait si bien son frère, cela le fit réagir.

" Oui euh, j'arrive... Je vais me changer...
- Ok, traîne pas trop, le paternel est pas content et il veut superviser ce cours pour... Bah, tu sais quoi.
- Pour surveiller que je fasse les choses correctement, je sais.
- Yup ! Attache ta frange, tu sais qu'il déteste ça... "
lance-t-elle en quittant la pièce.

Vladimir soupire à nouveau puis se lève. Il remarque au pied de son lit des vêtements pliés et comprend que c'est ce qu'il est supposé mettre pour les cours. Aussi s'habille-t-il avant de se diriger vers le miroir de sa chambre pour attacher ses cheveux. Pour sa frange, il prend des barrettes blanches pour la fixer au dessus de sa tête, celles-ci se camouflant bien parmi sa chevelure. L'enfant prend un moment pour se regarder dans le miroir. Sa peau est pâle à faire peur et il a de terribles cernes sous les yeux... Il prend un temps pour regarder ses mains qui sont terriblement fines... Seule sa tenue est en adéquation avec son milieu de vie, aussi riche que sombre.

*******

" Comme vous le savez, la guerre entre la famille Ikora et la famille Swain a débuté il y a bien des années. Alors une simple rivalité à l'époque, il a fallu que par malheur notre chère arrière grand tante Luz n'assassine un dirigeant Ikora. Par la suite, ce fut Irinei Lucius Swain qui en fit les frais, étant assassiné en guise de vengeance. A partir de ce moment, la guerre fut officiellement déclarée entre nos deux clans. "

Les deux enfants prenaient des notes tout en écoutant les dire de leur professeur sous le regard sévère de leur père. Ce dernier observait surtout le plus jeune sur qui il avait beaucoup de réserves. Qu'il ne lui prêtait aucune confiance n'était un mystère pour personne. Dans toute la résidence, on savait que le jeune Vladimir Swain était la honte du clan. Faible et beaucoup trop gentil, naïf et terriblement craintif, tout l'opposé de ce que l'on voulait qu'il soit. Quand à Ludmilla, elle semblait avoir vite compris comment s'intégrer, mais elle persistait à vouloir se montrer conciliante envers son jeune frère. Aux yeux de sa mère, c'était tout à son honneur, mais pour l'homme, ce n'était qu'une perte de temps pour la jeune fille qui pouvait espérer un grand avenir au sein du clan.

*******

Qu'allons-nous bien pouvoir faire de toi ? Tu n'es qu'un minable, un faible ! Incapable ! Tu es une honte pour toute notre famille ! Comment peux-tu seulement te regarder dans la glace ?!
Tout un tas de paroles de ce genre se répétaient en boucle dans la tête de Vladimir tandis qu'il courrait dans les couloirs sous-terrains de la résidence à la recherche d'une cachette. Ne trouvant aucune porte qui ne fut pas verrouillée, il s'adossa à une porte close et commença à pleurer. Il avait un bleu sur la joue et bien d'autres marques de coups sur le corps, mais celles-ci étaient cachée par ses habits qui avaient été froissés par sa récente confrontation avec ses parents.

" Il y a quelqu'un ? "

Cette voix fit sursauter le sorcier et chercha autour de lui pour trouver d'où elle vient.

" Eh ! Vous êtes là ? Je vous ai entendu... vous pleurez ?
- Q... Qui est là ?! Où vous êtes ?!
- Juste là, derrière la porte."


L'albinos se retourna vivement, comprenant que la voix se trouvait derrière lui, enfermé par cette porte. Il posa une main contre le métal froid et resta un moment silencieux avant de reprendre le dialogue.

" Qui êtes vous...?
- Je m'appelle Luna... Et vous ?
- Vladimir... Qu'est-ce que tu fais ici ?
- J'ai été capturée... Je vais être vendue comme esclave je ne sais pas trop quand... Mais, si tu es de ce côté de la porte, toi, c'est que tu ne dois pas être enfermé.
- Ouais... J'ai bien peur de faire parti de la famille de ceux qui t'ont mis là...
- Tu as l'air gentil...
- ... C'est ça le problème... "


Un silence eu lieux, puis ils reprirent la discussion, parlant d'eux. Luna avait sept ans, Vladimir neuf. Elle venait d'Espagne et était fille de sorciers. Sa famille avaient tenté de trahir les Swain et elle en payait le prix. Quand Vladimir lui demanda comment elle savait tout cela, elle expliquait que son ouïe était sur-développée, autant par la magie que par le fait qu'elle était aveugle. Quant à lui, il confia qu'il avait du mal à s'intégrer dans cette famille, qu'il faisait tous les efforts possibles, mais que cela ne résultait à rien et qu'il se faisait plus de mal qu'autre chose.
Au final, avant qu'il ne parte, Luna lui affirma que s'il avait besoin de se confier, il pouvait venir devant sa porte, car elle était contente de pouvoir parler à quelqu'un, cela lui faisait du bien, même si c'était pour entendre des choses tristes. Alors Vladimir lui promit de revenir et il revint. Ils devinrent confidents, bien qu'ils ne se virent jamais. Elle se décrivait comme fine, des cheveux bruns et bouclés, des yeux bleus et des tâches de rousseurs. Elle s'était aussi montrée impressionnée et curieuse en entendant la description de Vladimir, des cheveux blancs et des yeux de deux couleurs différentes, cela n'avait rien de commun et la jeune esclave n'avait rien vu de tel. En soit, elle se montrait toujours enthousiaste et positive, du moins, c'étaient ce que sa voix et ses mots faisaient paraître...
Plusieurs années passèrent et Luna était là, derrière sa porte en métal. Un jour, elle prononça des paroles moins positives...

" Tu sais... Un jour, je serais plus là... Quand on m'aura vendue...
- Dis pas ça...
- C'est la vérité ! Et si je ne suis pas vendue, ils finiront bien par me tuer... Et tu le sais aussi bien que moi Vladimir, c'est ta famille... Que tu le veuille ou non... J'ai douze ans et je ne suis toujours pas vendue...
- Mais... C'est égoïste mais... J'ai besoin de toi ! On exige de plus en plus de choses de moi, mes parents sont de plus en plus sévères et... Je tiendrais pas le coup Luna... J'ai besoin de toi...
- Ce n'est pas égoïste... C'est normal... Moi aussi tu sais, j'ai besoin de toi Vlad... Entendre ta voix, ça me fait tellement du bien ! Je peux parler avec quelqu'un je me sens moins seule et abandonnée... Mais je veux pas trop que tu souffre, alors essaie de te faire à l'idée qu'un jour... Je ne serais peut-être plus là...
- Jamais ! "
cria-t-il avant de partir en courant.

Une fois de retour à l'étage, il heurta sa soeur dans sa course, ce qui le fit s'interrompre. Il en profitait pour reprendre son souffle, évitant soigneusement le regard de la jeune fille. Suspicieuse, elle regarda la porte par laquelle il était sorti puis elle le dévisagea.

" Didi ? Tu faisais quoi au sous sol ?
- Rien... T'occupe ! "


Il tenta de passer son chemin, mais sa soeur, insistante, lui saisi le bras et le força à revenir face à elle, lui prenant les deux épaules. Son regard vert se planta profondément dans celui de son frère qui tentait de la fuir. Ludmilla connaissait bien son frère et elle savait qu'il cachait quelque chose qui pouvait être très grave pour lui. Alors au fond, savoir ce que c'était, elle s'en foutait. Elle voulait juste que Vladimir apprenne à faire plus attention et à rentrer dans les rang, comme elle et ce pour sa simple survie.

" Vladimir tu dois faire très attention. T'as rien à faire dans les sous sols ! Faut que tu sois prudents... Fais comme moi et tout se passera bien...
- Bien sûr ! T'es la fille parfaite, la gosse idéale ! Bravo, je suis content pour toi mais... Je suis pas comme ça moi ! Et ne pas être comme ça risque de me tuer !
- C'est pour ça que tu dois redoubler d'efforts... Tu vas y arriver j'en suis sûre, mais ne fais pas une connerie qui pourrait tout compromettre...
- J'ai déjà essayer Ludmilla ! De toutes mes forces ! Mais personne ne le voit... Même pas toi visiblement. "


Parvenant à se défaire de son emprise, il monta dans sa chambre pour fondre en larme. Toute cette situation le dépassait...Que pouvait-il faire pour sauver Luna ? Et se sauver lui-même ? Tout semblait perdu et en cet instant, il n'avait qu'une envie... Fuir, partir loin et emmener Luna avec lui. Elle était sa seule amie ! Malgré la gentillesse de quelques des frères Akuro... Il ne s'était jamais senti aussi proche de quelqu'un auparavant.

Tous les jours, son père lui en demandait plus. Les entraînements à la magie étaient toujours aussi intensifs et Vladimir se débrouillait bien. Cependant, il avait atteint, selon son père, un niveau qu'il aurait dû avoir depuis plusieurs années déjà ! Rien n'était assez bon pour lui. Ludmilla défendait toujours son frère, un peu trop même... Car elle l'avait mit, malgré elle, dans une situation plus que délicate.

" Dans ce cas, Vladimir va nous suivre. Nous avons une mission de... Vengeance à remplir. Il pourra nous montrer ce qu'il vaux. "

Ce fut ainsi que commença la vraie horreur...


° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °



Dernière édition par Mellusa ~ le Lun 20 Aoû - 0:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-sorcerer-rpg.forumactif.com
Mellusa ~
Admin
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 31/03/2017
Age : 20
Localisation : Devant mon PC oklm

MessageSujet: Re: [Flashback] No one will know... -Vladimir-   Sam 11 Aoû - 0:51



Se préparant pour le départ, Vladimir regarda ses affaires. Un long manteau noir qu'il devait mettre avec le symbole de sa famille brodée dans le dos, une dague et une arme à feu au cas où. Tout cela ne présageait rien de bon... En contemplant cela, il passa une main dans sa nuque. Il pouvait presque sentir son tatouage, bien que celui ci fut lisse à cette époque. Qu'allait-il bien faire lors de cette "mission" ? Pourquoi avait-il besoin d'armes ? Connaissant sa famille et sachant que ceci allait être une épreuve pour lui, il était certain que cela ne présageait rien de bon.
Le temps de la réflexion fini, il ajouta à ses affaires une fiole dont il but quelques gorgée avant de la mettre dans sa sacoche où il rangea aussi les armes. Ensuite, il enfila le manteau et en mi la capuche. Avant de quitter sa chambre, il croisa son regard dans le miroir. On irait presque l'un des leurs... songea-t-il avant que la voix autoritaire de son père ne l'appelle à se dépêché.

Le village était très calme. Toute l'agitation se tenait en une maison. Apparemment, tout le monde était convié à une sorte de fête. Comme des messagers de la mort, les Swain avancèrent, de grandes capuches couvrant leur visage. Il y avait le père, l'oncle, la soeur et Vladimir ainsi que quelques hommes de mains. Arrivant au niveau de la demeure où se tenait toute l'animation, il était possible de voir pleins de ballons à l'entrée et une belle banderole faite maison avec marqué "Fête d'anniversaire de Harui". L'albinos eu une hésitation, mais son père pris les devant et enfonça la porte tandis que l'oncle poussait le jeune sorcier dans le dos pour le forcer à avancer. Le massacre commença alors. Figé, Vladimir ne put qu'assister malgré lui au spectacle macabre. Les membres de sa famille tuaient toutes les personnes présentes sauvagement, avec une sorte de satisfaction sadique sur le visage. Voyant qu'il ne faisait rien, son père lui apporta une jeune fille, plus jeune que lui, qu'il fit s'agenouiller devant lui.

" Tues la. "

Horrifié, il regardait la victime qui le suppliait d'une voix faible et craintive avant de regarder son père qui insistait lourdement. L'envie n'y était pas, c'était certain. Cependant, l'albinos était pris entre cette peur et ce dégoût à l'idée de tuer quelqu'un ainsi que cette peur des représailles s'il ne le faisait pas. Il devait décider ce qu'il craignait le plus, avoir les mains tâchés de sang ou bien voir les mains de son père pleines de son propre sang ?
Sans qu'il n'eu vraiment le temps d'y réfléchir, la jeune fille était morte et Vladimir tenait dans sa main une dague pleine de sang. Tout son corps tremblait sous le sourire satisfait d'un père qui se montrait presque fier de lui. Retournant à sa tuerie, il laissa le jeune sorcier là. Il leva son regard unique sur la scène. La pièce était sombre, car le soleil se couchait et que la lumière n'avait pas été allumée. Tous les invités étaient morts, il y avait pleins de cadavre au sol et du sang partout, sur le sol, les murs, le buffet, les ballons... Cette odeur terrible était là et cette sensation sur ses mains... Avant qu'ils ne partent, Vladimir lança un dernier regard sur le cadavre qui se tenait devant lui. Il ignorait son nom, mais jamais il n'oublierait son visage.

*******

Vladimir se lavait frénétiquement les mains sous le regard de sa soeur qui demeurait silencieuse pour le moment. Cela faisait désormais de nombreuses minutes que son petit frère était penché sur ce lavabo à frotter ses mains, les rincer, puis recommencer. Elles étaient pourtant propres désormais, mais rien ne pouvait arrêter ce cycle interminable, pas dans le silence. Ce fut en songeant à cela que Ludmilla prit la parole.

" Tu sais Vlad... Si tu veux en parler... "

Il ne répondait pas, concentré sur sa tâche, comme si sa vie en dépendait.

" On essaie de nous préparer à ça depuis toujours mais, c'est normal que ça fasse peur ou ... Qu'on y soit sensible au début... Puis tu es assez émotif alors, je comprends que ce soit pas facile pour toi mais, tu sais, te taire n'arrangera rien... "

Sa voix, douce, se voulait rassurante. Cependant, cela ne semblait pas avoir le moindre impact sur son frère qui poursuivait.

" Vladimir... "

Commença-t-elle avant de voir qu'il s'arrêtait enfin. Il se jeta de l'eau au visage puis s'appuya contre le lavabo tandis que l'eau coulait toujours.

" Comment tu peux... Te regarder encore dans la glace... "

Ayant du mal à saisir pourquoi il disait cela, Ludmilla voulu répondre, mais le jeune albinos ne lui en laissa nullement le temps.

" Tu parles de ça comme si c'était banal ! Tu sais de quoi on parle au moins ? T'es sûre que tu le sais ?! On parle d'une vie Ludmilla ! Une vie que j'ai prise, une vie que j'avais entre mes mains et que j'ai éteinte sans même savoir pourquoi ! Elle m'a rien fait cette gamine et je sais même pas ce qu'elle ou sa famille à pu faire et je l'ai tuée !
- Je dis pas que c'est rien... Mais... Il faut s'adapter...
- S'adapter ? S'adapter à l'horreur et au crime ? Je veux pas faire de mal aux gens moi ! Je... Je sais même pas comment j'ai pu faire ça... "


Baissant la tête, il fixa longuement ses mains avant de recommencer à se les laver. Agacée et inquiète, sa soeur s'approcha de lui et lui saisi les deux poignets, le forçant à se tourner face à elle. Là, elle planta son regard d’émeraude dans les yeux incertains et perdus de son cadet. Ferme dans ses gestes, mais douce dans sa voix, elle tenta de le rassurer, de lui faire entendre raison.

" Je sais que c'est dur et ce n'est pas rien ! Mais c'est notre vie Vladimir... Notre famille est comme ça et... Soit tu suis, soit tu meurs. "

Détournant le regard pour ne pas lui faire face, Vladimir restait un moment silencieux, pensif. Il avait bien entendu les mots de sa soeur mais, ceux-ci n'urent pas l'effet voulu. En effet, il commença à avoir une boule au ventre, sa gorge se serra et ses yeux devinrent brillants de larmes qu'il tentait tant bien que mal de contenir.

" Et bien ... J'aurais dû mourir.
- Pardon ?
- J'aurais dû mourir moi ! Ce que j'ai fais.. .C'était par égoïsme ! J'ai eu peur.. J'ai eu peur pour moi alors je l'ai tuer elle ! J'ai eu peur de ce qu'il pouvait m'arriver alors j'ai oublier de me soucier d'elle ! Ce que j'ai fais est horrible, inhumain ... Je peux pas vivre avec cet acte sur la conscience ! "


Confuse, Ludmilla le regarda, incapable de répliquer quoi que ce soit.... Puis elle le lâcha et éteignit le robinet avant de le regarder. Il y avait des mots dans sa tête qu'elle aurait aimé pouvoir lui dire, mais sa voix était incapable de les exprimer. Alors elle parti, le laissant là dans sa détresse, tout simplement incapable de faire quoi que ce soit pour lui.


° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-sorcerer-rpg.forumactif.com
Mellusa ~
Admin
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 31/03/2017
Age : 20
Localisation : Devant mon PC oklm

MessageSujet: Re: [Flashback] No one will know... -Vladimir-   Lun 20 Aoû - 0:18

Le temps passais et Vladimir était très distant. Il se faisait rare aux repas et demeurait en général dans sa chambre. Ludmilla s'inquiétait pour son frère, mais il se faisait inaccessible. Du moins, pour elle. Apparemment son père arrivait très bien à le voir. Un jour, elle les surpris dans ce qui cervait de salle de torture.

" Tu vas te dégonfler ? Aller... Ne me fais pas honte. "

Leur père lançait des regards sévères au jeune sorcier en lui tournant autour. Vladimir lui faisait face à une chaise sur laquelle se tenait un garçon sensiblement plus jeune, les yeux bandés. Ils ne voulaient pas l'interroger ou quoi que ce soit... Le père Swain voulait juste entraîner son fils à l'art de la torture. Pour ce qui était de participer aux différents marchandages illégaux, il faudrait attendre ses vingt ans.
Le regard verrons de l'albinos fixait la victime et il serrait les poings, emprunt à la peur. Doucement, sous l'obligation d'une force d'autorité qui avait le pouvoir de détruire sa vie en un claquement de doigts, il saisit une dague rouillée et se baissa. Il se pencha alors vers l'oreille du jeune garçon et chuchota tristement.

" Si cela ne tenait qu'à moi... Tu serais libre... "

Puis, pour que ce rapprochement ne paraisse point suspect, il fit une légère entaille à l'épaule du prisonnier avant de se redresser, faisant tomber la dague par terre. Le bruit métallique de larme tombant contre les pierres du sol de la pièce firent sursauter le garçon que Vladimir regardait avec un visage qui semblait impassible... Mais qui cachait tant d'émotions ! Angoisse, culpabilité, dégoût... Un mélange qui pour peu lui aurait donné envie de vomir. Mais au final ce fut aussi cette peur terrible qui figea le visage du sorcier dans ce faux calme qui rendait son père si fier.
Le sang de la victime sorti, guidé par le sorcier, et se transforma en plusieurs lame qui allèrent le lacérer à plusieurs endroits. Chaque nouvelle cicatrice laissait apparaître une nouvelle lame de sang qui en sortait jusqu'à ce que tout le corps de l'enfant ne soit teint de rouge et que ce dernier ne fut mort d'hémorragie.

Un silence lourd pesait dans la salle. Le chef de famille alla tapoter fièrement l'épaule de son fils avant de partir. Ludmilla restait figée à regarder son frère qui lui était incapable de quitter le cadavre des yeux. Elle voulu s'approcher, mais n'y parvenait pas. A peine eut-elle fait un pas qu'elle vit Vladimir s'effondrer, tremblant. Il vomit par terre aux pieds du mort et il pleurait plus que certainement. Ludmilla était assez mature pour savoir que quoi qu'elle puisse tenter, rien ne pourrait retirer ce traumatisme de l'esprit du sorcier... Aussi préféra-t-elle le laisser, consciente de son impuissance.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-sorcerer-rpg.forumactif.com
Mellusa ~
Admin
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 31/03/2017
Age : 20
Localisation : Devant mon PC oklm

MessageSujet: Re: [Flashback] No one will know... -Vladimir-   Lun 20 Aoû - 0:51

Messieurs et Mesdames du Conseil à la Magie,
Je vous écris afin de dénoncer d'affreux actes dont je suis témoins... Même si le fait qu'elle soit corrompue depuis longtemps, je sais qu'il ne vous manque que quelques preuves pour faire arrêter toute la famille Swain... Et ces preuves, je peux vous les apporter. Je sais que vous ne me ferez pas forcément confiance, car malgré moi j'appartiens à cette famille, mais je vous assure que ma volonté est noble et que je veux rendre justice à tous ceux qui ont souffert des vices de ma famille.
Il y aurait tant à dire et j'ai moi-même été contrains de faire des choses véritable inhumaine, alors si en lisant ceci et en sachant ce que j'ai fais vous choisissez de m'exécuté aussi ou de m'attribuer quelconque punition à la hauteur de mes actes, je l'accepterais.

Je ne sais même pas par où commencer. J'ai assister à des massacres, des tortures, j'ai pu rencontrer une jeune fille du nom de Luna qui a sûrement été vendue comme esclave et je sais qu'elle est loin d'être la seule !

J'ai conscience que ce n'est que la parole d'un Swain que vous tenez entre vos mains, mais qu'un membre d'une famille corrompue cherche à faire connaître ces actes, n'est-ce pas une preuve suffisante en soi ?
J'espère que vous pourrez faire quelque chose de ces dires, quitte à ce que cela ne me coûte la vie.

Respectueusement, Vladimir Swaïn.


" T'écris quoi là ? "

Retentis la voix de son père derrière lui.
Le sorcier sursauta, se retournant. Il n'arrivait pas à cacher sa peur, ce qui allait le rendre plus que suspect aux yeux du chef de clan. Et cela ne manqua pas. L'adulte s'empara du bout de papier que Vladimir tenta de lui reprendre, sans succès, puis il le lu. Sans perdre une seconde, se sachant perdu, le jeune albinos tenta de s'enfuir, mais l'homme fit se fermer la porte devant lui grâce à ses pouvoirs, sans quitter la lettre des yeux. Vladimir se retourna alors pour observer son paternel, tremblant. L'homme froissa la lettre entre ses mains, un sourire amer aux lèvres. Il regarda son fils et ses yeux voulaient déjà tout dire.

" Tu as donc tenté de nous dénoncer au Conseil ? "

Riant presque, il s'approchait du jeune d'un pas lent et assuré. Sa prestance n'était sans aucun doute présente et très intimidante pour son enfant.

" Que c'est naïf de ta part... Ils savent déjà ce qu'on fait ! Mais ils ne peuvent rien car nous somme trop fort pour eux. Puis franchement, tu pensais qu'on ne saurais jamais que ce genre de dénonciation viendrait de toi ? "

Il s'arrêta une fois que Vladimir eu le dos plaqué contre la porte close et contempla toute sa terreur d'un air sadique.

" Je savais que tu étais une honte pour nous... Mais à ce point... "

Son sourire disparu et il saisi violemment le bras de l'albinos avant d'ouvrir la porte et de le jeter en dehors de sa chambre de façon à ce qu'il soit par terre. Sans le laisser se relever, il avança puis lui saisi les cheveu pour le tirer ainsi jusqu'aux cachots. Une fois arrivé, il ouvrit une cellule et le jeta dedans.

" Nous décideront de ton sort avec ta mère. Tu dois prier pour qu'on te laisse en vie pour l'instant... Mais crois moi qu'on te fera, tu priera plutôt pour que l'on t'achèves ! "

Lança-t-il avant de claquer la porte, laissant Vladimir seul dans le noir et l'humidité, encore tout tremblant, le souffle coupé... Terrifié.

Son cas fit sujet de débat. Ludmilla tenta de défendre son cas, mais en voyant qu'elle risquait gros, elle préféra participer à la recherche d'une punition, voulant surtout faire aborder la moins horrible pour son frère tout en ayant l'air d'être en accord avec tout le monde. Au final, le sorcier eu tout de même droit à de nombreuses tortures autant physique que psychologiques jusqu'à ce qu'on ne lui grave au fer rouge, par dessus le tatouage imposé à ses douze ans, le symbole de la famille Swain. La brûlure le fit hurler de douleur. Il tenta de se débattre et de supplier, mais cela ne donna rien. Une fois cette marque bien posée sur sa peau, son père lui saisi la nuque, appuyant sur la blessure fraîche et le dirigea vers la porte de sortie, le jetant.

" T'es plus le bienvenue. Désormais, tu es renié de la famille, ce qui signifie que tu es non seulement livré à toi même, mais que la protection offerte autant par nous que par chacun de nos alliés ne te sera plus apportée. Aussi... il sorti une arme à feu et s'approcha pour la poser sur le front du jeune homme Si tu veux que l'on te laisse une chance de vivre sans être sous torture, tu ne devra plus jamais faire usage de la magie. Cache toi dans le monde des humains et vit comme un humain, mais n'approche plus jamais les sorcier. "

Pour s'assurer d'être bien entendu, il redirigea son arme et tira dans l'épaule de l'albinos qui cria à nouveau, suppliant et jurant respecter les closes imposées. Sur ces paroles, l'homme rentra dans le manoir Swain, fermant la porte.
Vladimir resta un moment à terre devant l'entrée de ce qui était chez lui avant de trouver la force de se lever, ayant refermé sa blessure en faisant coaguler le sang. Il marcha ensuite et dû se débrouiller pour rejoindre les humains. Perdu, il finit par trouver un bâtiment abandonné dans lequel il s'installa. Pris entre son anémie qui n'était pas aidée par son absence de nourriture, la fatigue causée par de nombreuses terreurs nocturnes et le froid... Vladimir était persuadé qu'il finirait par mourir.

*Toc toc toc*
Allongé sur ce qui était un semblant de lit, à moitié inconscient, le sorcier entendait ce son.
*Toc toc toc*
Ce dernier s’amplifiait jusqu'à ce qu'au final la porte ne s'ouvre. Leva difficilement la tête, il aperçu sa soeur avec un grand sac. Elle s'approcha de lui et le fit boire, puis le contraint à manger. Une fois qu'il eu repris des forces, il poussa sa soeur.

" Pourquoi tu fais ça ?!
- Je suis ta soeur et ... Je comprends ce que tu as fais.
- Si t'es de leur côté ou pas je m'en fous ! Je veux pas qu'ils te fassent la même chose alors tu vas dégager avant qu'ils le découvrent !
- Oh mais tu deviens étrangement loquace ma parole ! Vladimir, je m'en fous de ce qui peut m'arriver, je veux t'aider...
- Si tu t'en foutais vraiment, tu serais ici avec moi, dans la même galère que moi. Or... Tu l'es pas.
- Tu as raison... J'ai été lâche... Mais je viendrais t'apporter de quoi te nourrir. Je t'ai aussi inscrite à un lycée, tu devrais y aller tu sais... Histoire d'avoir une chance d'avoir un avenir ici... Qui sait... La vie d'humain te réussira peut-être... "


Dit-elle avant de s'en aller. Vladimir la regarda partir, soupirant... Non, rien ne lui réussirait, il n'y croyait pas. Pour lui, il était déjà condamné et rien ni personne ne pouvait le sauver.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-sorcerer-rpg.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] No one will know... -Vladimir-   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] No one will know... -Vladimir-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vladimir Hermann.
» [Résolu] Remand sur un Flashback
» Discussion et images de Vladimir
» [Flashback] Mêlés dans le Deuil
» [Seigneurie de Dabo] Walscheid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerer RPG :: Rôle Play :: Chapitres bonus-
Sauter vers: